Jean-François Rocchini : l’homme qui murmurait à l’oreille des imprimantes 3D

Doté d’une grande maladresse naturelle, Jean-François n’aurait jamais pu suivre le flux de sa créativité sans le Fablab et tous ses atouts.

Alors qu’aujourd’hui les Fablab, contraction du terme « Fabrication Laboratory », poussent partout en France, en Europe et même dans le monde, leurs contours et origines restent flous en général pour le grand public. 

Nous avons eu la chance au Pointcarré de pouvoir nous entretenir avec Jean-François Rocchini. Non content d’animer quelques formations dans notre Fablab autour des systèmes électroniques Arduino, de l’initiation à la modélisation 3D et sur l’entretien des machines à commandes numériques, il a également réparé notre découpeuse laser, une de nos machines la plus utilisée !

Alors qu’aujourd’hui Jean-François partage avec des formateurs ou futurs formateurs ses connaissances techniques sur les différentes machines, ses débuts étaient tout autres.

En effet, l’informatique était sa spécialité lorsque dans les années 90 Windows Magazine annonçait l’un des premiers modèles d’imprimante 3D, coûtant une fortune. En posséder une n’était alors même pas envisageable.

En 2013, Jean-François put enfin monter sa première imprimante 3D suite à la lecture d’un article qui prodiguait des instructions compréhensibles.  

Cette machine éveille un réel intérêt chez Jean-François : fabriquer des objets est maintenant un jeu d’enfant, il est possible d’en créer de toutes formes et toutes couleurs, et ce, en un rien de temps. Il décide alors de mettre en commun ses connaissances sur le sujet avec une association qui propose aux jeunes des activités scientifiques et techniques, ce qui aboutit en la création d’un Fablab dans le sud de l’Essonne.

Pédagogue, il animait également des activités de fabrication d’objets avec le numérique pour des publics jeunes.

Bien sûr, s’en est suivie la découverte d’autres machines à commandes numériques dont l’utilisation se démocratisait petit à petit. Parmi ces dernières nous retrouvons la découpeuse laser, la brodeuse numérique, ou encore la fraiseuse numérique par exemple.

De nombreux Fablab ont vu le jour au fils des ans. Si leur succès a eu tant de retentissement, c’est en grande partie grâce à la communauté qui les fréquente : le collectif et le partage de connaissances et de créations sont des valeurs centrales pour ces structures.



Les prochaines formations de Jean-Francois au Pointcarré à ne pas manquer :
– Maintenance découpe laser CO2 : lundi 13 mai
– Maintenance imprimante 3D : vendredi 17 mai
– Mes premiers pas avec OpenSCAD (dessin 2D & 3D) : samedi 25 mai

Envie de répandre, propager, diffuser ?